06 60 12 18 86Communication locale
Menu

C’EST L’ANNEE DU DEFICIT FONCIER… MESSIEURS LES PROPRIETAIRES FAITES DES TRAVAUX

Publié le 13/04/2018, dans NEWS

 

Aujourd’hui, faisons un focus sur les travaux dans le cadre d’une résidence locative. 2018 est une année blanche fiscalement, du fait de la mise en place du prélèvement à la source. Du coup on est en droit de se poser la question de l’intérêt de faire des travaux, car on risquerait de perdre la possibilité des les imputer fiscalement sur les revenus fonciers.

En fait il n’en est rien, le gouvernement a mis en place un dispositif qui doit permettre aux propriétaires de réaliser des travaux en 2018 tout en les imputant fiscalement, on vous explique comment !

C’est désormais entériné, le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu est maintenu mais décalé à 2019. En 2019, les revenus seront prélevés à la source directement sur le bulletin de salaire, et donc le salaire deviendra théoriquement un salaire net d’impôt. Pour éviter que le contribuable paie deux l’impôt, le fisc a mis en place un crédit d’impôt (ou CIMR pour Crédit d’Impôt Modernisation du Recouvrement). Il rembourse par ce biais le l’impôt qui aurait été dû pour 2018. Seuls les « revenus non exceptionnels » seront pris en compte pour ce crédit d’impôt.

En pratique, comment ça marche ?

Pour les revenus 2017, rien ne change, ils seront déclarés en mai 2018 et seront payés en 2018, comme d’habitude, par mensualisation, ou par tiers.

Pour les revenus 2018, c’est là que ça change, il s’agit d’une année blanche et l’impôt de cette année là sera de zéro ! La conséquence est que les investisseurs immobiliers qui font des travaux auraient perdu l’intérêt fiscal d’une telle dépense. Cela aurait impacté directement l’activité des artisans, et donc de l’économie réelle, puisqu’on peut imaginer le report de tels travaux sur 2019

Pour y pallier, Bercy a imaginé un système, dit du Bonus ! Vous aurez possibilité en 2019 de déduire 50% des sommes dépensées en 2018 au titre de travaux sur 2019, alors même que vous ne réalisez aucun travaux sur 2019.

Prenons un exemple chiffré :

Un investisseur qui détient 20 000€ de revenus fonciers à travers des revenus de SCPI et des biens locatifs. Il réalise en 2018 un investissement locatif de 200 000€ avec 150 000€ de travaux de réhabilitation

Année 2018 2019 2020
Revenus Fonciers Perçus         20 000 €       20 000 €      20 000 €
Travaux réalisés       150 000 €
Travaux imputables       75 000 € x
Revenus Fonciers -130 000 € –    55 000 € 0 €
Imputation sur le Revenu Global 10 700 € 10 700 €
Charge de Travaux reportable 119 300 € 163 600 € 143 600 €

Pour résumer, cet investisseur aura investi 150 000 € de travaux et aura neutralisé 194 300€ de revenus (163 600€ de travaux à reporter sur les prochaines années, auxquels se rajoutent 10 700€ d’imputation sur le revenu global 2019 et les 20 000€ de revenus fonciers perçus), soit un bonus non négligeable de 44 300 €.

Cette opportunité ne se présentera que cette année avec la mise en place du prélèvement à la source.

Les derniers dossiers

Artemis courtage met à votre disposition une équipe de professionnels dynamiques, disponibles, réactifs qui sauront vous accompagner dans votre projet immobilier.