06 60 12 18 86Communication locale
Menu

Des taux bas… et ça va sûrement durer !

Publié le 23/04/2019, dans banque

 

Les taux ont atteints ces dernières semaines des niveaux jamais égalés et qu’on aurait jamais cru voir… Et c’est une tendance qui pourrait bien durer !

Et si la période que nous connaissons actuellement avec des taux d’intérêts à des niveaux historiquement bas duraient une, voir deux années. On n’en est pas encore là, tant il est difficile de faire des pronostiques en la matière, mais il se pourrait néanmoins que la courbe des taux restent à des niveaux très bas pendant plusieurs trimestres. Personne ne dit que les taux ne vont pas remonter d’ici 2020, mais il est presque acquis qu’une éventuelle remontée ne serait pas significative. Nous sommes donc bien rentrer dans une ère d’argent « bon marché » !

Michel Mouillart, professeur d’économie et membre de l’observatoire Crédit Logement-CSA l’affirme, « (le) mouvement de baisse des taux et d’allongement des durées, ou de maintien des durées élevées, n’a probablement pas de raison de s’interrompre à court terme, du moins au 2e ou 3e trimestre 2019 ». Ce raisonnement se base essentiellement sur la politique accommodante de la BCE (Banque Centrale Européenne) qui devrait se poursuivre sur tout 2019, et sur le niveau actuel de l’OAT 10 ans. Dans son rapport trimestriel, l’observatoire Crédit Logement-CSA pronostique un taux moyen restant très bas en 2019, avant de « remonter doucement en 2020 et 2021 », mais « au maximum » de « 30 à 40 points de base par an ». Tombé sous la barre des 2% en mars 2016, le taux moyen des crédits immobiliers ne devrait pas repasser cette barre avant 2021, voire même 2022…

Ce scénario est donc favorable aussi bien aux acheteurs ayant de l’épargne, car évidemment il est plus intéressant d’emprunter dans ces conditions et de laisser son épargne fructifier que de payer « cash »… les banques sont d’ailleurs très friantes de ce profil de client, ce qui permet de négocier d’excellentes conditions d’emprunt; à partir de 1% sur 20 ans, 1.15% sur 25 ans. Mais c’est un scénario qui est également propice aux primo accédants, surtout s’ils sont jeunes, profils toujours très recherchés par les banques.  Il ne reste plus qu’à trouver la perle rare, le coup de coeur, qui déclenchera l’achat… pour le financement, on s’en occupe…

David MARCHI

Les derniers dossiers

Artemis courtage met à votre disposition une équipe de professionnels dynamiques, disponibles, réactifs qui sauront vous accompagner dans votre projet immobilier.